Les skins de retour à Tours ?

Publié le par Messhugah

     

 

       Le 18 avril 2009, un concert de RAC (Rock Anti-Communiste), ouvertement estampillé musique frontiste (c’est-à-dire affiliée au front national), devait se tenir dans les environs de Tours. Heureusement alertées par le collectif antifasciste départemental, les autorités ont pris au sérieux cette information. Craignant des affrontements, le préfet d’Indre-et-Loire, Patrick Subrémon, a décidé dinterdire le concert ... On voit pourtant de plus en plus de lacets blancs dans les rues de Tours.

       Prise de violentes nausées devant la recrue-d’essence de ces mouvements néo-nazis, je pousse un coup de gueule  (aïeuuuh) contre le retour de ces individus dans notre ville.

 


        Le concert, soupçonné d’être organisé pour célébrer le 120ème anniversaire de la naissance d’Adolf Hitler, prévoyait la présence des groupes français Lemovice, Binker 84, Frakass, et des anglais Brutal Attack, quatres groupes dont les paroles explicites invitent à la haine raciale, encenssent le crime de guerre et prônent la “supériorité de la race blanche”... Une des raison pour lequel le groupe Lemovice voit sa page Myspace régulièrement interdite.

 


Attention, accrochez-vous... voici un extrait de leurs textes :

« Je vous inspire la terreur, je suis au service du Führer. […] Je suis fier d’être nazi, je rends service à mon pays. […] L’Europe sera sauvée, brandissons la croix gammée. »...


Ou encore...

« Les étoiles jaunes et les cocos dans les wagons à bestiaux pour des vacances à Dachau, y’aura pas de ticket resto [...] »


Frakass, originaire de Lyon meuglent des paroles toutes aussi haineuses :

« Jeunes blancs et fiers de l’être, nous combattons pour l’Occident. […] Dans toute ta cité, plus rien n’est à toi, ça pue l’étranger : proteste. Bleu blanc rouge, lève-toi, défends-toi, conteste, bats-toi. »


Les titres des chansons de Brutal Attack sont suffisament clairs pour comprendre l’idéologie (hem) générale du groupe : « Fierté blanche, passion blanche » ou « Enfant aryen », par exemple ( je vais finir par vomir moi... ) Enfin, Bunker 84, groupe phare du RAC dans les années 80, aurait pu se reformer à l’occasion du concert... juste pour le plaisir de réentendre :

« Gloire à toi nationaliste, gloire à toi le skin NS, gloire à toi ô fasciste, gloire à toi Waffen SS. »

 

Malgré un lieu tenu secret (le rassemblement devant se faire via sms), les différents observateurs antifascistes d’Indre-et-Loire attendaient eviron 300 personnes.

 

 

Rappelons-nous...


       Il y a quelques années, Tours était le théâtre d’affrontements violents entre punks et skinheads. Mais, depuis une bagarre qui a vu le meurtre d’un punk d’une trentaine d’années, poignardé par un skin pas loin de la place Plumereau, les nazillons se faisaient discrets, s’étant même expatriés hors de la ville (pour notre grand soulagement...). Depuis, les punks ont eux-même subi la politique pro-touristique du vieux Tours et se sont peu à peu éloignés, laissant le champs libre à la réapparition de jeunes frontistes...

 

 

 

Et aujourd’hui... ?


Aujourd’hui, les skinheads refont des apparitions visibles dans les rues de Tours. Ils arborent un look de plus en plus identifiable : crâne rasé, croix celtique (comme sur limage), Bomber© ou Harrington© sur les épaules, bretelles tombantes, ourlet au mollet, tatouages, croix gammée, et surtout les fameux lacets blancs sur leurs rangers ou Doc Martens©... Quand ils se veulent discrets, les skins utilisent des signes de reconaissances plus anodins. Ainsi par exemple, ils se sont appropriés la marque Fred Perry©, dont le logo d’un des tee-shirt (deux branches de laurier avec 88 écrit en stylisé... en lisant vite on peut voir “SS”) a depuis été modifié. La marque anglaise Lonsdale© n’a pas non plus été épargnée par le détournement néo-nazi..


 

 

Attention aux amalgames tout de même : un métaleux chauve

n’est pas forcément un skin facho !





Publié dans Actualité

Commenter cet article